QUE SONT LES REFLEXES?

    Les réflexes archaïques sont des mouvements automatiques que l’on observe chez le nouveau-né. Ils sont déclenchés par des stimuli internes/externes spécifiques. Leur présence est le signe du bon développement du système nerveux et du tonus musculaire du bébé. C’est pourquoi le pédiatre en contrôle systématiquement quelques-uns lors du premier examen à la maternité. Exemple: marche automatique, préhension de la main..... Ils sont la base pour notre survie et notre développement:  moteur, cognitif et  émotionnel.


  

    Certains apparaissent pendant la vie fœtale, d'autres pendant l’accouchement, et quelques uns dans les semaines qui suivent. Ils sont essentiels à la survie du nouveau-né (par exemple le bébé "sait" tourner la tête et ramper vers le sein pour têter).

 

    S'ensuit une période d'activation plus ou moins longue, puis d'inhibition. Le réflexe ne disparait pas mais est inhibé et  cède peu à peu la place à un mouvement contrôlé et volontaire. Par exemple, le réflexe de préhension de la main (si vous mettez un doigt dans la main du bébé, il ne peut s’empêcher de le serrer fortement), se transforme peu à peu en un mouvement volontaire chez le petit enfant. Celui-ci va progressivement être en mesure de décider s’il souhaite (ou non) prendre/lâcher n’importe quel objet, et développer ses capacités motrices: tenir un crayon, écrire, jouer du piano....

 

 

    Un enfant ( ou un adulte) dont les réflexes ont été suffisamment activés, puis intégrés, ressent un état de sécurité intérieure. Il a une compréhension mature de lui-même, tant sur le plan physique qu'émotionnel et, par conséquent, une meilleure compréhension des autres et de son environnement. Il renforce peu à peu ses facultés d'adaptation.

 

 

  

    Cependant,  il se peut que certains réflexes, soit ne se développent pas bien, soit ne s'intègrent pas complètement.(voir les raisons possibles plus loin).

 

 

    Si certains réflexes ne se développent pas, l'enfant va vite manquer de tonus musculaire, ce qui va retarder son développement moteur, générer un faible réseau de communication entre les parties du cerveau et entraîner des difficultés d'apprentissage.

 

    Si les réflexes se développent mais ne s'intègrent pas, ils vont rester plus ou moins actifs et constituer une gêne pour l’enfant ou l'adulte, un stress corporel, tels qu’il lui est très difficile de se consacrer pleinement à ses objectifs d’apprentissage. Son énergie va d'abord être dépensée pour élaborer des stratégies posturales, compensations en tout genre pour rechercher une sensation de sécurité.

 

    Par exemple on voit souvent dans les classes des enfants enrouler systématiquement leurs jambes autour des pieds de leur chaise, ou encore s’asseoir à califourchon avec une jambe repliée sous une fesse, etc.

    Ce sont autant de petits gestes automatiques pour « verrouiller » ce corps qui intérieurement a envie de bouger dans tous les sens comme lorsqu’il était bébé afin de créer ce réseau de fibres nerveuses qui lui fait défaut aujourd'hui.

 

    À travers ses recherches, le Dr. Masgutova a inventorié quelques conséquences possibles de la non-intégration des réflexes dynamiques et posturaux et leur rapport avec les troubles neurologiques les plus couramment diagnostiqués.  Vous trouverez dans le tableau ci-dessous quelques-unes de ses observations que l’on trouvera en anglais sur le site internet de la MNRI .(http://masgutovamethod.com.

 

   

QUELLES SONT LES CAUSES D'UNE MAUVAISE INTEGRATION DES REFLEXES?

    Elles peuvent être de plusieurs ordres:

 

               Un stress important pendant la grossesse

               Une naissance difficile

               Une naissance par césarienne

    Attention, cela ne veut pas dire que tous les enfants nés par césarienne auront des réflexes non intégrés.

               Des facteurs héréditaires

               Un traumatisme

               Toxicité

               Une privation des stimulations sensorielles et de la motricité

               etc...

 

    

PEUT-ON REEDUQUER L'INTEGRATION DES REFLEXES  ?

    Le cerveau humain est plastique. Certes il perd des neurones au fil du temps, mais il peut recréer des connexions neurologiques à volonté.

 

    La rééducation repose sur la possibilité de faire ou refaire ces connections  là où elles doivent être et comme elles devraient être alors qu’un réflexe dysfonctionnel fonde une voie neurologique inadéquate.

 

    Il n'y a donc pas de limite d'âge. 

© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

  • Facebook App Icon
  • Twitter App Icon
  • Google+ App Icon